En vrac #3

Par Ian Sénéchal,

Voici ce que j’ai retenu comme articles pour vous ce matin :

Jean-Jacques Samson discute du climat pourri qu’il risque d’y avoir à l’assemblée nationale au cours des prochains jours, suite à la rentrée parlementaire. Jean Charest tiendra-t-il le coup jusqu’au budget? M. Samson semble également s’inquièter du fait qu’aucune demande ne semble avoir été fait pour identifier les postes budgétaires pouvant faire l’objet de coupures dans les ministères pour le budget. Inquiétant!

Un groupe de professeur dissidents affrontent leur syndicat à l’université de Montréal en faisant preuve d’un réalisme impressionnant. Two thumbs up!

Pour ceux qui sont fanatiques d’économie et de libre-échange, voici un texte de Claude Picher. On y explique comment les relations commerciales au niveau des contrats publiques risquent de changer entre le Canada et les États-Unis. Vivement l’arrivée de soumissionnaires américains pour nos contrats d’infrastructures. Il n’y a aucun moyen plus efficace que la concurrence pour éviter la corruption. Nos protectionnistes vont s’en offusquer, mais les contribuables en sortiront gagnants et c’est ça qui compte.

André Pratte aborde le sujte des frasques du GIEC. Intéressant qu’un chroniqueur s’y attarde. Il est plus que temps que ces scientifiques recommencent à faire… de la science.

 

Publicités

2 réflexions sur “En vrac #3

  1. J’ai effectivement bien apprécié le texte de Picher mais, malheureusement, si je regarde ma propre ville (indice: Jean Tremblay est mon maire) j’ai bien peur que ce n’est pas demain qu’un contracteur non-local (je ne parle même pas d’américain!) gagnera une soumission ici.

    Pour vous mettre en contexte, le journal local a protesté parce que du cèdre de l’ouest canadien a été utilisé pour la finition extérieur d’un bâtiment de Val-Jalbert.

    On part de loin, misère!

    • Un jour, les québécois se rendront bien compte que le chauvinisme et le protectionisme a un prix. Il le pait directement par leurs taxes et impôts. Malheureusement, il y a beaucoup de pédagogie à faire sur ce dossier.

Les commentaires sont fermés.