Prière de réformer le RQAP

Par Ian Sénéchal,

Le RQAP devait rebâtir notre nation. Une politique nataliste dont le Québec avait bien besoin supposément. On s’est battu fort pour arracher l’administration du régime à Ottawa. Constat après 6 ans? Échec. Je laisserai les deux graphiques suivants tirés du blogue Antagoniste.net vous le démontrer. On pourrait ajouter une quantité incroyable de littérature statistique pour démontrer que toute personne qui utilise encore l’expression « mini-baby-boom » est profondément dans le champs gauche.

Comme vous le savez, au Québec, quand on instaure un programme qui ne livre pas la marchandise en plus d’être coûteux, on l’enlève. Non? Ce n’est pas ce qu’on fait? Pourtant, ce serait logique non?

Le programme coûte maintenant 1.8 milliards. Rappelons simplement pour le plaisir de le rappeler que la savante mathématicienne, Pauline Marois, estimait les coûts du programme de l’époque à 350 millions. Si on était encore dans le régime fédéral, on paierait un taux de cotisation employeur-employé de 0.864$ par 100$ de salaire (rabais offert par le fédéral pour compenser le Québec d’avoir son propre régime). Pourtant, on paie 1.341$ par 100$ présentement. C’est 55% de plus que partout ailleurs au Canada! Oui, oui, 55%! Ça rend nos entreprises compétitives ça mes amis!

Bref, c’est cher, ça ne marche pas, on réforme. Que fait-on?

  1. Ramener le plafond du salaire assurable à des niveaux plus bas. Un programme gouvernemental, c’est une base pour aider les gens qui en ont le plus besoin. Les gens qui font de meilleurs salaires ont une capacité d’épargne plus grande et plus de marge de manœuvre pour ajuster leur rythme de vie à l’arrivée d’un enfant. N’oublions pas non-plus que plusieurs professionnels voient leur entreprise compenser pour le salaire au-delà du plafond d’assurance de 66 000$ au Québec et 45 900$ au fédéral.
  2. Supprimer totalement le régime particulier. On doit considérer le seuil de remplacement de 55% du salaire comme étant l’effort maximal que doit faire le gouvernement pour accompagner le parent dans son projet d’avoir un enfant. Le reste relève de la responsabilité individuelle et de l’épargne personnelle. Par contre, je ne verrais pas de problèmes à ce qu’il y ait une certaine bonification pour les plus faibles salariés. Désolé, mais 75% de remplacement de revenu, c’est ridicule et ça déresponsabilise la population. Un bébé, on le voit arriver au minimum 9 mois à l’avance et tout le monde devrait avoir un fonds d’urgence dans son bilan financier (rappelons qu’un fonds d’urgence n’est pas une marge de crédit).
  3. Abolir la prestation de paternité. Méchante belle patente de lologue qui soutiennent que le père doit être plus présent à la maison. Le père pouvait déjà prendre une partie du congé parental avant l’avènement de cette nouvelle prestation d’assurance-golf ou assurance-rénovation, appelez ça comme vous voulez. On dit en coulisse que 80 à 90% des pères qui reçoivent une prestation la reçoivent en même temps que leur conjointe pour s’occuper du nouveau-né. Je pense qu’on est loin de l’essence du programme ici. Il y a même des mauvaises langues qui disent que certains parents envoient leur enfant plus vieux en CPE en même temps pour ne pas perdre leur place! Qu’ils sont de mauvaises foi ces gens!
  4. Réviser certaines choses douteuses. On paie présentement un congé pouvant atteindre 18 semaines à des femmes qui subissent une interruption de grossesse après la 19ième semaine de gestation et ce, peu importe la raison. Désolé, mais c’est quoi ça bordel?

Finalement, pourquoi juste ne pas revenir à l’ancienne formule. On baissera éventuellement les taux de cotisations, ça donnera de l’oxygène à tous les particuliers et aux entreprises.

P.S. Juste comme ça, on appelle ça de l’assurance parentale, mais une femme ménopausée de 55 ans doit également payer les primes. Je me demande bien contre quoi elle s’assure? L’intervention du Saint-Esprit?

P.P.S. Le régime a toujours été déficitaire. Vous avez payé plus qu’ailleurs, mais pas assez!!! On traîne une déficit accumulé de 577 millions de dollars. C’est t’y pas beau?

P.P.P.S Avis à tous ceux qui ont profité du régime ou qui profiteront du régime. Cet article ne vise vraiment pas à vous inciter à ne pas vous prévaloir de vos prestations. Vous y avez droit, prenez-les. Si vous faites économiser de l’argent au gouvernement, il y aura toujours un Zambito pour savoir comment la dépenser.

Avez-vous 60 000$? Si wou plait!

Ian Sénéchal

(Contact via Twitter, Podcast, Facebook, Courriel),

Ce texte est en lien avec ma chronique politique d’aujourd’hui.

On apprenait récemment que le fonds de pension des employés de l’État fédéral était déficitaire. Jusqu’ici, aucune surprise. Plusieurs facteurs causent ce déficit, on n’a qu’à penser à la baisse des marchés boursiers de 2008 ou encore à l’effondrement des taux d’intérêt. Ces deux facteurs jouent un rôle primordial dans l’évaluation de ces déficits actuariels. Le premier, la chute des marchés, vient littéralement attaquer l’actif mis de côté par le fonds de pension. Le second, la baisse des taux de rendements espérés sur les obligations, vient mettre de la pression à la hausse sur l’évaluation du passif actuariel calculé par les actuaires. Le déficit? C’est la différence entre cet actif et ce passif. On comprend donc que l’état du système financier a mis énormément de pression sur les divers fonds de pension partout dans le monde. Quand on ajoute d’autres facteurs comme le vieillissement de la population et le recours plus important que prévu aux retraites anticipées, on est dans ce que l’on peut appelé la tempête parfaite.

Lire la suite

La gauche, les maths et les émotions

Ian Sénéchal

(Contact via Twitter, Facebook, Courriel),

Je suis allé au courrier ce matin pour vider la case postale du RLQ. J’y ai fait une belle découverte. Une lettre anonyme. Je me suis tordu de rire. Meilleur qu’un bon Nescafé en se levant.

On sent toute la haine de la droite dans cette lettre. Le gars est persuadé qu’il a démontré son point. Il a juste oublié que l’Alberta a une population presque deux fois plus petite que celle du Québec. Il faut donc exprimer ces chiffres par habitant pour comparer. C’est ce que j’ai fait. J’ai même été assez honnête pour ajuster ces derniers à l’abattement fiscal.

Voici ce que ça donne. Un québécois aurait payé en 2008 en moyenne 3187.06$ en impôt fédéral alors qu’un albertain a payé 5068$.

C’est 59% de plus. La seule différence, c’est qu’il y en a un plus riche que l’autre, car c’est le même système d’imposition.

Faites le calcul, le gouvernement fédéral a besoin de huit québécois pour récolter les recettes de cinq albertains.

75 GAGNANTS À VIE!

webinfo.parl.gc.ca

Par Éric Duhaime,

Pendant que la frénésie du Lotto Max battait son plein ces derniers jours avec une alléchante cagnotte pouvant faire 56 millionnaires, 75 députés fédéraux entraient discrètement dans le club sélect des gagnants à vie sans jamais avoir eu besoin d’acheter un seul billet de loterie. 

 En effet, 75 élus de la cuvée de 2004 viennent de servir six ans à la Chambre des communes en date du 28 juin 2010 (hier) et obtiennent ainsi automatiquement une pension à vie. * 

 Le plus obscure des députés d’arrière-ban peut s’attendre à recevoir un minimum de 32,313$/année à vie dès l’âge de 55 ans, indexé de 3,3% par année, soit deux fois plus que l’inflation. 

Suite sur Duhaime en droite ligne…  

Conférence de Maxime Bernier

Par Ian Sénéchal,

Je vous donne un lien vers le discours qu’a prononcé M. Maxime Bernier lors de l’événement dont je vous parlais plus tôt aujourd’hui. J’ai grandement apprécié celui-ci. Ce fût une conférence fort populaire et les conservateurs de tous les coins du pays ont apprécié également.

Il est temps que Maxime Bernier retrouve sa place au conseil des ministres à Ottawa. Son maintien à l’écart devient une vraie farce considérant les qualités de l’homme. Vous trouverez désormais le blogue de Maxime Bernier dans notre liste sur le côté droit de votre écran.

Where is the banana?

Par Ian Sénéchal,

Excellent travail de Dominic Maurais à CHOI FM. Suis-je le seul à trouver les justifications des fonctionnaires vraiment pathétiques. Est-ce que cet artiste est le seul à faire des petites passe-passes comme ça pour faire de l’argent?