L’inflation expliquée aux enfants… et à Khadir

Par Ian Sénéchal,

Ce texte est le résumé d’une partie de ma chronique hebdomadaire chez Dominic Maurais à Radio X.

Amir Khadir y est allé d’un tweet qui est devenu rapidement viral hier sur Twitter. Vous le trouverez au bas de l’article. Le tweet nous envoyait sur un tableau très instructif. Voici le tableau et ce que Québéc Solidaire affichait comme commentaire sur sa page Facebook :

" Un tableau pour éclairer et mettre en perspective les débats sur les hausses d’impôt pour le 3% le mieux nanti. Par exemple, une personne au revenu imposable de 150 000$ a vu ses impôts annuels diminuer de plus de 11 700$ depuis 12 ans. À partager!"

En apparence, les gens gagnant 150 000$ ont reçu une baisse d’impôt de 5565$ au provincial en 10 ans. Vrai. Mais parle-t-on de la même personne en 2000 et en 2010?

Khadir et sa bande d’illetrés économiques basent leur analyse en faisant abstraction de l’inflation. Faut le faire quand même!

Disons que l’inflation a été de 2% les 10 dernières années. Une personne gagnant 150 000$ en 2010 devait en gagner seulement 123 000$ en 2000 pour s’offrir le même niveau de vie. Pour comparer les pommes avec les pommes, il faut tenir compte de l’inflation.

Comparez la personne gagnant 125 000$ en 2000 à la personne qui en gagne 150 000$ en 2010. Vous verrez, le niveau d’impôts payés est sensiblement le même (28 334$ VS 29 271$)

C’est normal, les tables d’imposition sont indexées depuis le budget 2000-2001 mis en place… par Bernard Landry!

L’indexation des tables d’impôt va de soi et ne constitue pas une réelle baisse d’impôt. Ne vous en faites pas, l’ancien PM Charest était tout aussi malhonnête dans son approche quand il se pétait les bretelles en disant qu’il avait réduit le fardeau fiscal depuis son entrée au pouvoir pour une famille gagnant X revenu. Il ne tenait pas compte de l’augmentation du coût de la vie et/ou de l’augmentation des salaires en lien avec l’inflation et/ou de l’indexation des tables d’impôt.

Bref, ne vous fiez jamais à un politicien quand ils vous parlent de chiffres. Ils ne sont là que pour vous confondre! En fait, ils souhaitent que vous soyez dociles et que vous gobiez tout sans broncher. Si en plus vous pouvez diffuser leur message sur Twitter, wow, ils sont vraiment contents que vous soyez tombés dans la panneau!!! Une fausseté diffusée abondamment devient rapidement une vérité dans notre monde où la compétence et l’honnêteté intellectuelle sont devenus des concepts abstraits.

De la bonne radio (5)

Admin

(Contact via Twitter, Facebook, Courriel),

Jeff Fillion et Dominic Maurais font le Labeaume Watch

Éric Duhaime sur le Colisée, Lucien Bouchard et Amir Khadir

Ian Sénéchal parle de David Cameron avec Dominic Maurais

Fred Têtu nous parle des 5 ans des conservateurs

Mario Dumont avec Sylvain Bouchard sur les journalistes

Jasmin Guénette sur les frais de scolarité avec Gasse

Germain Belzile sur les frais de scolarité avec Hugo Langlois

De la bonne radio (2)

Admin

(Contact via Twitter, Facebook, Courriel),

Joanne Marcotte sur le REER Castonguay

Éric Duhaime chez Jeff Fillion

Michel Hébert commente le rapport Bastarache

Ian Sénéchal dans Maurais Live sur les frais de scolarité

Frédérick Têtu au sujet de l’ADQ

Jacques Brassard sur les USA, Israël et Amir Khadir



"Photo-finish" de la session automnale

Guillaume S. Leduc

(Contact via Twitter, Facebook, Courriel),

Petite surprise ce matin, la firme CROP publie un sondage réalisé du 10 au 19 décembre dernier. Le PQ serait en tête avec 41% des intentions de vote, contre 25% aux libéraux, 16% à l’Action démocratique et 12% à QS. Avec ces données, qui constituent les dernières de l’année, j’ai fait la moyenne des intentions de vote de toutes les maisons de sondages (CROP, Léger, Angus Reid et Ipsos) pour chaque mois de août à décembre. Voici ce que ça donne.

PAIX SUR TERRE

Éric Duhaime

(Contact via Twitter, Facebook, Courriel),

Avec l’arrivée de 2011, le premier vœu politique de pratiquement tous les citoyens de la terre est toujours la paix entre les Hommes pour la nouvelle année. J’ajouterais l’accroissement de nos échanges commerciaux avec toutes les nations et tous les peuples, aux quatre coins du globe. Lire la suite…

Rétro : Rousseau, père spirituel de Québec solidaire

Frédérick Têtu

(Contact via Courriel),

Jean-Jacques Rousseau

Ce texte a été publié dans Le Devoir le 17 juin 2006,

La philosophie nous permet de mieux comprendre le monde actuel : tel est un des arguments les plus souvent évoqués par les professeurs de philosophie pour justifier l’enseignement de leur matière au collégial. Le Devoir leur a lancé le défi il y a deux mois de décrypter une question d’actualité à partir des thèses d’un grand penseur enseigné au collégial. À ses étudiants de l’évaluer…

Lire la suite

LES SOULIERS D’AMIR

Éric Duhaime

(Contact via Twitter, Facebook, Courriel),

Le député de Québec solidaire, Amir Khadir, ne fait pas que lancer des souliers. Il les boycotte!

Au cœur de son comté de Mercier, la boutique Le Marcheur a pignon sur la rue St-Denis depuis 25 ans. Yves Archambault y vend des chaussures venues des quatre coins du monde. Le 2 octobre dernier, Monsieur Archambault reçoit une «mise en demeure» d’une organisation radicale de gauche qui le menace de piqueter devant son commerce pour lancer un appel au boycott s’il continue de vendre des souliers fabriqués en Israël.

Ces radicaux veulent «faire de la rue St-Denis une zone libre d’apartheid israélien». Bref, une grande purge des produits de l’État juif. Suite…

Reprise : L’agenda caché d’Amir Khadir et le volte-face de Tomassi

Par Éric Duhaime,

Voici l’entrevue que j’ai réalisée le 12 mars à CHOI Radio X. Comme d’habitude, cliquez sur le logo pour entendre. J’y aborde entre autres le volte-face de Tony Tomassi sur les garderies religieuses et les liens troublants qu’entretient Amir Khadir avec certaines organisations.

Les néo-communistes

Frédérick Têtu

(Contact via Courriel),

Aujourd’hui, je vous suggère que la lutte contre l’automobile est en fait une lutte déguisée contre le capitalisme. Je fais le lien avec un phénomène politique récent : l’émergence du néo-communisme.