Nos riches s’appauvrissent

téléchargementPar Ian Sénéchal,

Nos riches s’appauvrissent! Comment j’arrive à cette conclusion. Eh oui, encore une fois, je fouille dans le rapport des statistiques fiscales des particuliers de 2011.

Voici un tableau important que j’ai construit moi-même. J’analyse le revenu moyen des gens gagnant plus de 100 000$. Il est difficile de tirer des conclusions sur le nombre ou le revenu total de cette classe d’individus, car chaque année, il est normal de voir plus de gens dans cette classe de revenu puisque l’on n’ajuste pas les chiffres pour l’inflation. C’est pourquoi, je voulais analyser le revenu moyen des gens gagnant plus de 100 000$ par année à la place.

Lire la suite

25% des contribuables paient 89% des impôts

Par Ian Sénéchal,

Les statistiques fiscales pour l’année 2011 sont maintenant disponibles. Plusieurs chiffres intéressants, mais je vais en mettre deux en relief pour nos amis qui désirent une meilleure distribution de la richesse.

Les contribuables qui gagnent plus de 50 000$ représentent 24.6% de la population.

Ils paient 89.4% des impôts (montant net des crédits d’impôts remboursables).

Vous ne me croyez pas? Sortez vos calculettes et faites le calcul avec les deux tableaux suivants. Cliquez pour agrandir.

(4.8% + 19.8%)  = 24.6%

((9039 + 8303) / 19 399) = 89.4%

TAB1

TAB2

 

La une du Journal suite à la bombe politique d’hier… pathétique

Rappelons seulement qu’il y a eu une bombe politique hier en pleine campagne électorale où le parti de Mme Marois s’est vu éclaboussé par un scandale de financement politique. On peut vraiment penser que la présence au sein du parti du magnat de la presse, PKP, y est pour quelque chose avec cette non-nouvelle en une du plus important journal québécois.Capture

Digne d’un pays de cul

téléchargementPar Ian Sénéchal,

Ce matin, je suis révolté. Le pire, c’est qu’en lisant les deux nouvelles suivantes (nouv_1, nouv_2), je ne suis même pas surpris. On nous joue un scénario depuis le début septembre et tout est réglé au quart de tour. Ah pis, de la merde, je n’ai même pas le goût de commenter. Gagnez-là votre majorité, faites-le votre référendum, ayez votre pays, je vais commencer à préparer mon plan d’évacuation pendant que j’en ai encore le temps. Je suis écœuré de vivre au travers d’une population qui se laisse manipuler ainsi par ses médias. Réveillez-vous bordel. Je me magasine des terrains à Hawkesebury avant que le prix monte.

Le grand retour de Fillion

Par Ian Sénéchal,2014-02-27-11-33-06-Jeff_Fillion_Photo_Presse (2)

Aujourd’hui, c’est le grand retour à la radio terrestre de Jeff Fillion. Tout le monde l’analysera et tout le monde en parlera. C’est assez ironique quand tu suis l’aventure Radiopirate.com depuis un bout de temps. Les gens se demandent à quoi ça va ressembler. Après quelques minutes d’écoute, les habitués comprennent rapidement. Y a-t-il quelque chose de différent? Absolument rien! Rien par rapport au show du matin à RP, rien par rapport à la semaine passée et rien par rapport à l’automne passé. C’est le même show généralement suivi par un nombre plus restreint d’abonnés fidèles.

UN MODÈLE ENTREPRENEURIAL

Peu de gens le comprennent, mais le modèle d’affaires de Jeff Fillion n’est peut-être pas révolutionnaire d’un point de vue planétaire, mais localement, ici au Québec, il l’est. Il a su transformer ce que plusieurs appellent une longue traversée du désert en un succès d’entreprise. Il a fait fonctionner une radio Internet avec quelques milliers d’abonnées seulement. Il a permis à une équipe de 4 à 6 personnes de mettre du pain et du beurre sur leur table. Il a également contribué à développer d’autres entreprises en développant des partenariats d’affaires avec des commanditaires. Bref, RP est devenu une PME à succès.

Voilà bientôt deux ans que je place de la publicité sur Radiopirate.com. Mon entreprise, VotreConseiller.net, a connu un développement incroyable en grande partie grâce à RP. Je suis parti de rien, j’ai tout monté et ma meilleure décision à vie aura été de placer de la publicité chez Jeff Fillion. Je n’aurais pas donné cher de ma peau sans cet accès privilégié à une clientèle aussi fidèle et d’une aussi grande qualité.

Dans le monde de la finance, même si tu es compétent, la plus grande difficulté sera toujours d’obtenir le premier rendez-vous. Certains sont des spécialistes dans l’art de défoncer des portes, je ne l’ai jamais été. Heureusement, Jeff et RP les défonçent à ma place. J’en dois une à cette équipe d’artisans qui aujourd’hui, récolte les fruits de leur travail.

UN MODÈLE QUI SERA IMITÉ

Aujourd’hui, bien des animateurs de radio vont réaliser quelle est leur vraie valeur sur le marché. Traditionnellement, ils étaient des employés d’une station de radio qui rediffusaient leurs émissions comme bon leur semblait. Jamais une station n’a réellement tenté de rentabiliser ses podcasts. On leur versait un salaire à même les revenus publicitaires. Ce que RP a démontré, c’est qu’un show de radio peut être suffisamment intéressant pour amener les gens à vouloir payer pour un accès à des podcasts. Le modèle d’affaire sera imité, c’est sûr. Les meilleurs de leur domaine cesseront fort probablement un jour d’être les employés de leur station. D’ici 5-6 ans, on va voir sûrement d’autres animateurs emprunter ce chemin. Parce que la liberté d’être à son compte et de négocier ses deals et d’obtenir la vraie valeur de son produit, ça n’a pas de prix.

Lâchez-nous avec vos lunettes roses!

Par Ian Sénéchal,

Je suis vraiment tanné de lire et entendre nos élites défendre ce modèle québécois tout déglingué. Il y a des limites à l’idiotie, du moins, j’ose espérer. Les preuves s’accumulent contre le modèle et je ne crois pas du tout que l’on va atteindre l’équilibre budgétaire dans deux ans. La volonté présumée du gouvernement à vouloir déclencher des élections avant le prochain budget en est la preuve.

Voici ma chronique de ce matin. Et message à tous les Bock-Côté de ce monde, si vous pensez que ça me réjouit de voir la probabilité que mes enfants établissent leur vie à l’extérieur du Québec monter à vue d’œil année après année, vous êtes à classer dans la même catégorie que la petite gang du paragraphe précédent.

HORS-SUJET : Lien vers un concours que j’organise sur mon site corporatif.

Nos meilleurs quittent, l’impôt augmente, la dette aussi et les services diminuent

Par Ian Sénéchal,

Voici ma chronique ce matin. On devait parler du Fonds de Solidarité, ce sera pour une autre fois. On tente de s’expliquer un peu pourquoi nos meilleurs nous quittent chaque année. Regardez ce tableau d’Antagoniste.

BilanMigratoireQuebec170413

 

C’est compliqué être un jovialiste

imagesPar Ian Sénéchal,

Réflexion rapide ce soir publiée sur ma page Facebook :

Il y a deux chiffres que je ne suis plus capable de voir.

49.97% (taux maximal d’imposition au Québec)
14.975% (taux de la taxe à la consommation)

J’ai l’impression qu’il y a un clown quelque part au ministère du Jovialisme qui pense que l’on serait choqué si les taux était de 50% et 15%.