Et si on faisait preuve d’imagination, avec nos jeunes?

Daniel Paquet

On a tous été témoins de débrayages dans des établissements secondaires, les professeurs ayant encouragé les étudiants en voulant leur offrir une leçon de démocratie.
L’intention est louable, j’en conviens.

Ça m’a rappelé une expérience marquante que j’ai vécue au sortir du primaire.

Quand j’étais au secondaire, pour nous donner une idée de ce qu’était la vraie vie, on avait organisé un procès. Un élève avait contesté une décision du prof de Méthodologie du travail intellectuel, et ce dernier avait dit, OK, faites-moi un procès. On a avait un accusé, on a nommé un juge, des avocats, des jurés, etc…

Et on a délibéré selon les règles de l’art, avec le directeur comme maître de jeu.
Lire la suite

Conjugaison du mot MANIFESTER au Québec

par Daniel Paquet

Conjuguons ensemble:

Je me regroupe

Tu manifestes

Il se masque

Elles se gagoulent

Nous injurions

Vous provoquez

Ils cassent

JE SUIS LE JEUNE, ET DEMAIN JE SERAI…

Daniel Paquet

Je suis le jeune qui manifeste quotidiennement en «enfantdechiennisant» ta vie.

Photo : Fabien Demarteau - Patrouilleurs Médias Québec

Photo : Fabien Demarteau - Patrouilleurs Médias Québec

Je suis le jeune qui manifeste quotidiennement en cautionnant la marche des casseurs masqués.
Je suis le jeune qui manifeste quotidiennement en refusant de dénoncer l’occupation et le vandalisme.

Et tu sais quoi?
Il y a plus.
Lire la suite

S’INDIGNER, ÇA COÛTE RIEN

Daniel Paquet

(Contact viaTwitter, Courriel),

C’est décidé. Je m’indigne. Y a pas de raison de manquer une aussi belle occasion de réduire mes dépenses.

Je vais me trouver une cause. Des causes. Une multitude de causes.

Je vais me trouver du logement à prix très, très modique.

Je vais me procurer une tente et je vais la planter dans un parc public, en plein centre-ville, près de tous les services.  Avec des amis. Une  tente à gauche de la mienne. Et une autre tente à gauche de l’autre tente. À gauche, toutes. S’indigner, ça coûte rien.

(Une cause, si vous  me le demandez : Les vélos. C’est beau, un bycique.)

Je vais me brancher sur l’électricité du locataire actuel. S’indigner, ça coûte rien.

(Une autre cause, si vous me le demandez : Les banques. Elles font trop d’argent, et moi, pas assez.)

Lire la suite

TAGUEULE.COM

Daniel Paquet

(Contact viaTwitter, Courriel),

Quand tu écoutes les nouvelles, le matin, tu penses à quoi?

Quand tu lis ton journal, qu’est-ce que ça t’inspire?

Sûrement, tu te fais une opinion. Sur le besoin ou non d’une enquête publique sur l’industrie de la construction. Sur une ville qui signe une entente mais qui doit faire amender la loi pour la justifier. Sur les accusations portées contre le député en fonction Tony Tomassi. Sur les propos de Don Cherry. Sur le départ précipité de la ministre Nathalie Normandeau. Et celui du journaliste de TVA Carl Langelier. Sur les syndicats qui en mènent large au Québec.

À coup sûr, tu as une opinion. Que tu partageras volontiers si on t’en donne l’occasion. Exprimer son opinion, c’est faire bon usage de sa liberté d’expression. Dans une société démocratique, l’un ne va pas sans l’autre.

Pas vrai? Pas sûr!
Lire la suite

POUR QUI SONNERA LE GLAS?

Daniel Paquet

(Contact viaTwitter, Courriel),

Ça ne va pas bien pour les syndicats.

À Ottawa, le conservateur Russ Hiebert, député de South Surrey – White Rock – Cloverdale, en Colombie-Britannique, vient de déposer le projet de loi privé C-317, une initiative visant à obliger tous les syndicats canadiens à rendre publique l’utilisation précise qu’ils font des cotisations de leurs membres. Le gouvernement Harper étant majoritaire, le tout n’est qu’une formalité, même si le NPD s’est dit contre le projet avant d’en avoir pris connaissance.

Dans le même souffle, à Québec, la ministre du Travail Lise Thériault déposait jeudi matin un projet de loi visant à donner aux employeurs le contrôle sur leur main d’œuvre et forçant aussi les syndicats à ouvrir leurs livres et à justifier, et leurs revenus, et leurs dépenses.
Lire la suite

J’AI LE CANCER

Daniel Paquet

(Contact viaTwitter, Courriel),

Je m’en doutais. Il y a quelques mois, Marc Bellemare avait sonné l’alarme. Et j’en ai eu la certitude la semaine dernière, comme des millions d’autres de mes concitoyens.

Depuis le temps que j’attendais le diagnostic, Jacques Duchesneau m’a confirmé la nouvelle, douloureuse, brutale, implacable.

Mon cancer s’appelle corruption, il s’appelle collusion, il s’appelle malversation, il s’appelle caisse occulte.

On me dit qu’il y a cette équipe de spécialistes qui pourrait, si elle le voulait, s’attaquer à la racine du mal, mais ces gens, qu’on appelle les PLQ, s’y refusent. Ils on trop attendu, ils ont profité de la vente de médicaments périmés, et ils craignent qu’un examen plus approfondi ne mette en lumière leur incompétence, et peut être, leur complicité.
Lire la suite