POUR QUI SONNERA LE GLAS?

Daniel Paquet

(Contact viaTwitter, Courriel),

Ça ne va pas bien pour les syndicats.

À Ottawa, le conservateur Russ Hiebert, député de South Surrey – White Rock – Cloverdale, en Colombie-Britannique, vient de déposer le projet de loi privé C-317, une initiative visant à obliger tous les syndicats canadiens à rendre publique l’utilisation précise qu’ils font des cotisations de leurs membres. Le gouvernement Harper étant majoritaire, le tout n’est qu’une formalité, même si le NPD s’est dit contre le projet avant d’en avoir pris connaissance.

Dans le même souffle, à Québec, la ministre du Travail Lise Thériault déposait jeudi matin un projet de loi visant à donner aux employeurs le contrôle sur leur main d’œuvre et forçant aussi les syndicats à ouvrir leurs livres et à justifier, et leurs revenus, et leurs dépenses.

Le projet de loi 33 éliminera le placement syndical, et concédera à un travailleur le droit de déposer une plainte contre son syndicat à la Commission des relations du travail, en plus de lui permettre de changer d’allégeance syndicale en cours de convention collective.

La durée des conventions collectives passera de trois à quatre ans.

Le projet de loi 33 vise « la mise en place d’une série de mesures concernant la référence de la main-d’œuvre, le régime de négociation des conventions collectives et le système de votation », selon les dires de la ministre Thériault.

Et les travailleurs qui souhaitent changer d’allégeance syndicale exerceront dorénavant leur droit de vote par la poste « ou par un autre moyen déterminé par le gouvernement ».

Bien d’autres changements sont prévus dans cette loi, mais on devine déjà que quelques centrales syndicales ont commencé à monter aux barricades. La FTQ-Construction, entre autre, lance un appel à la mobilisation. On entend mettre « tout en œuvre pour barrer la route au projet de loi ». On s’y dit convaincu qu’une fois qu’on aura informé les membres, ces derniers vont supporter les dirigeants de la centrale et partiront en guerre contre les deux gouvernements.

À Ottawa, la lutte risque d’être stérile devant un Harper majoritaire qui recule rarement, sinon jamais, devant l’opposition.

À Québec, on est plus chatouilleux. Les syndicats y règnent en rois et maitres depuis des décennies. Il sera intéressant de voir jusqu’où la ministre Thériault est prête à aller pour respecter ses engagements, et encore plus intéressant de voir quelles méthodes les syndicats vont employer pour protéger leurs acquis.

Le député conservateur Hiebert était ce matin en entrevue à l’émission Maurais Live, sur les ondes de la station CHOI RadioX, de Québec. Il y a révélé qu’un sondage récent dit que plus de 95% de la population canadienne désire que les syndicats fassent preuve de transparence et ouvrent leurs livres. 95% de la population, ça signifie que beaucoup, beaucoup de travailleurs syndiqués souhaitent que les centrales qui les représentent se modernisent, et vivent au rythme du XXIe siècle.

Le syndicalisme est attaqué cette semaine de toute part.
Un front s’est ouvert à l’ouest, et un front s’est ouvert à l’est.
Les coups viennent de gauche comme de droite (de la gauche comme de la droite?).
Et les centrales entendent riposter.

Il y a cependant un inconnu sur l’échiquier :
Et si Jean-Marc, soudeur syndiqué, souhaitait un vote secret?
Si Charles, tireur de joint syndiqué, désirait qu’on mette fin au placement syndical?
Si Diane, opératrice de machinerie lourde syndiquée, voulait savoir à quoi on utilise ses cotisations?

Et si finalement les centrales syndicales se trouvaient confrontées à une brutale réalité?
Si leurs propres membres leur rappelaient que le respect de l’individu leur tient plus à cœur que la culture du secret, plus à cœur que les discours vides, plus à cœur que l’inefficacité érigée en système?

Et si, malgré tout ce qu’on pense des syndicats, on pouvait avoir confiance en la lucidité des syndiqués eux-mêmes?

Méfiez-vous, messieurs et mesdames les dirigeants et dirigeantes de centrales syndicales.

Jean-Marc n’a plus envie de vous écouter.
Charles n’a plus envie de vous appuyer.
Et Diane en a marre de vous suivre aveuglément.

Le glas est sur le point de sonner, et ce sont eux qui vont tenir le marteau qui le fera vibrer.

Le marteau, c’est naturel: ce sont des syndiqués. De la construction!

About these ads

28 réflexions sur “POUR QUI SONNERA LE GLAS?

  1. Bon… Si le fait que les syndicats publient le détail de leurs dépenses vous permet de mieux dormir la nuit, je ne peux que me réjouir. En fait, si vous êtes déjà syndiqués, vous avez déjà droit aux rapports annuels de vos syndicats, rapports qui sont vérifiés en bonne et due forme par des firmes comptables. Mais je crois comprendre que c’est surtout les non-syndiqués qui font de l’urticaire avec les finances des syndicats…

    N’est-il pas un brin ironique que les conservateurs, ceux qui ont cette tendance à tout cacher – comme les dépenses du ministre Clement lors du G20 ou, encore, ces candidats défaits qui viennent d’être nommés consultants par Stephen Harper – essaient de faire croire à la population que tous les syndicats ne font pas bon usage des cotisations de leurs membres ? Voilà, à mon avis, une autre campagne de peur. « Ah, ces méchants syndicats qui sont responsables de tous les maux de notre grand pays ». Et ce, même si Forbes vient de déclarer que le Canada est le meilleur endroit au monde pour les entreprises…

    Et, en considérant cette méfiance des conservateurs envers les syndicats, est-ce que le gouvernement canadien devrait annuler l’assermentation de Mme Alison Redford comme Première Ministre de l’Alberta ? Peut-être… Car, si on doit croire ce que rapportait le très conservateur Stephen Taylor, Mme Alison aurait remporté la course à la chefferie grâce à la participation du Syndicat des Professeurs de l’Alberta (http://www.stephentaylor.ca/2011/10/how-did-alison-redford-win/).

    Comme la vie est ironique parfois…

  2. « lutopium dit : 8 octobre 2011 à 05:55 »

    Pour quel syndicat travaillez-vous ?…
    Quel est le nom de sa firme comptable ?…
    Vous avez oublié de signer votre commentaire !…
    CH

  3. Christian,

    1) Je ne suis pas syndiqué.
    2) Comme je ne suis pas syndiqué, je ne peux pas répondre à cette question directement. Cependant, pour répondre à votre curiosité, une simple recherche Google permet de trouver rapidement quelques informations intéressantes. Par exemple, c’est la firme Samson Bélair Deloitte & Touche qui a agit en tant que vérificateur des états financiers de la CSN en 2008. De plus, il est extrêment facile de trouver les rapports financiers des syndicats sur le web. Ce qui vous permettra de vérifier ce qui semble vous tracasser.
    3) Je signe toujours sous le pseudo lutopium. Si vous fréquentez ce site depuis son lancement, vous devriez savoir qui je suis en réalité. Et vous, vous êtes Christian qui déjà?

    Salutations,

    Jocelyn Roy

    • Lutopium….vous dites: « il est extrêment facile de trouver les rapports financiers des syndicats sur le web ». Je ne l’ai pas trouvé pour le CSN, auriez vous la gentillesse de me donner votre lien.

  4. Même si on oblige les syndicats à ouvrir leurs livres aux employeurs, ca ne règlera pas le problème! L’important serait plutôt de pouvoir colliger les relevés d’impôt avec ceux envoyés aux employés afin de vérifier si les montants des cotisations sur les relevés concordent. En fait le problème c’est que ces pièces fiscales émisent par les firmes comptables sont confidentiels et à l’abri de toutes enquêtse et c’est ce qui pourrait permettre aux syndicats de gonfler les cotisations de leurs membres et aux employeur de gonfler les salaires versés aux employés afin pouvoir ensuite émettre de fausses factures pour justifier de fausses dépenses et quand on parle de fausses factures ou de contrat gonflés il faut penser blanchiment d’argent, drogue, mafia, corruption et financement politique!

  5. L’initiative du député du gouvernement conservateur est passé inaperçue dans la presse québécoise (évidemment ..).
    En fait, le Québec suit l’exemple d’Ottawa ce qui lui donne plus de courage, le gouvernement Harper ne se laissera pas intimider par les syndicats.

    Si la loi fédérale a juridiction sur tous les syndicats canadiens dans toutes les provinces, pourquoi le gouvernement du Québec fait une autre loi semblable ?

    • Jérome vous dites.. »pourquoi le gouvernement du Québec fait une autre loi semblable »? Parce qu il faut que le Québec fasse tout d’un autre manière, autrement des autres, que cette décision soit bonne ou non, pour prouver qu’il mérite bien le titre de « société distincte », de « nation » qui fait à sa tête, à sa manière, comme nation « différente et unique ». Je me serais bien passé de ces étiquettes, pour des raisons plus qu’évidente. … Par example, leur refus d’harmoniser les taxes telles les règles demandés par le fédéral, qui a trainée pendant 20 ans…D’après un fiscaliste, nous avons perdu $5 milliards en intérêt. Brillant comme société distincte. Pas surprenant que nous sommes la 5e région industrialisée la plus endètée sur la planète. Quelle nation! Je suis totalement contre des étiquettes.

      • En effet Renee, les gouvernement québécois sont toujours très nationalistes pour bien paraître et ils essaient toujours de réinventer la roue … Ce qui fait que nous sommes souvent en retard sur les autres provinces.

  6. Lutopium, vous voulez vous moquer? À la lumière du rapport de la CSN, dites moi donc combien la CSN a investi pour asservir des associations étudiantes ou pour appuyer des manifestations antisémites. Combien d’argent a été donné à certains partis politiques?
    Contrairement à vous j’ai été syndiqué pendant toute ma vie active, ce qui me permet d’en parler en connaissance de cause, et les finances de mes syndicats m’ont toujours données de l’urticaire.

  7. M. Laplante, c’est vous qui lancez des accusations. Alors, prouvez-moi que la CSN a donné de l’argent à des associations étudiantes. Prouvez-moi que la CSN a donné de l’argent à des partis politiques… ce qui est une accusation grave car c’est illégal. À vous de montrer vos preuves.

  8. Quand mon syndicat utilise mes cotisations pour faire des manifestations haineuse anti-Israël, je suis en droit d’être offusqué et vouloir que les syndicats ouvrent leur livres et nous demandent notre avis par votre secret avant de faire de telles choses.

    • Christian, c’est certain que pour David Ouellette, toute manifestation de soutien envers le peuple palestinien est automatiquement un geste haineux envers Israël. Malheureusement, dans ce cas-ci, des extrêmistes musulmans ont discrédité l’évènement. Mais c’est beaucoup plus nuancé et, pour la très grande majorité des membres des associations qui appuient la création de l’était palestinien, il n’est aucunement question d’antisémitisme, contrairement à ce que Ouellette et son comité tentent de vous faire croire.

      • avid…Attention, Luto s’accapare de beaucoup d’espace lorsqu’il commence, en effet la page eventuellement devient la sienne et même les propos et l’auteur est perdu. Il faut mieux ne pas embarquer dans sa chaloupe.

  9. Lutopium….avez vous écrit l’article que vous proposez ci haut, est-ce que l’auteur Darwin c’est vous… et qui est Jeanne Emard sur votre entête. Etes vous vraiment Jocelyn?

  10. Non, je n’ai pas écrit le billet proposé. Non, je ne suis pas Darwin. Jeanne Émard n’est qu’un clin d’oeil à l’expression « j’en ai marre ». Oui, je suis vraiment celui que je prétend être.

    D’autres questions Mme MacArthur? ;-)

  11. « Ça ne va pas bien pour les syndicats… » La réponse…

    «On prépare la guerre», a lancé Bernard Gauthier»
    «Rambo» fourbit ses armes
    Agence QMI – 08/10/2011 15h16

    Rambo Gauthier, a parlé.

    Les oligarques des centrales syndicales, qui gouvernent le Québec, ont enfin pris leurs décisions. En débutant par la paralysie ou fermeture du chantier de la Romaine, bientôt. Les autres suivront.

    Nous attendons de voir qui des syndicats, les premiers, vont attaquer la limousine de la Ministre du travail, Lise Thériault. Afin de la convaincre, de changer de programme.

    Le projet de loi 33 passera ou passera pas. Les paris sont ouverts !…

    SP

  12. Il y a justement un problème avec la ministre du travail, Thériault.
    Les médias nous disent qu’elle a reçu des menaces de « casser les jambes »
    Le problème c’est que ces médias ne veulent pas nous montrer, justement, ses jolies jambes.

    Quelqu’un a des photos ?…
    CH

Les commentaires sont fermés.