Nathalie la populiste

Ian Sénéchal
Nathalie Normandeau

Vous êtes de droite, vous le savez. Vous êtes stupides. Une gang d’anti-intellectuels qu’on vous dit sans cesse. Le seul moyen de contribuer à la grande manipulation du bon peuple afin de remplir les exigences de vos mentors capitalistes aux poches profondes, c’est le populisme.

Combien de fois vous l’êtes-vous fait dire? Moi, sans arrêt. C’est souvent le seul argument d’une certaine gauche afin de rejeter du revers de la main nos arguments. Vivant au royaume nord-américain du socialisme (maintenant orangé), ils n’ont généralement pas besoin de pousser plus pour disqualifier une opinion de droite. Remarquez, c’est de moins en moins vrai.

C’est pour ça qu’aujourd’hui, ça ne me fera pas de peine de dire que notre ministre Normandeau n’est qu’une populiste. Elle tente de se faire du capital politique sur la grogne de la population face à la hausse du prix de l’essence. Remarquez que François Rebello et le PQ ne sont guère mieux dans cette histoire. On songe à imposer un plafond sur le prix de l’essence en pensant protéger le citoyen. Mais ce n’est que de la poudre aux yeux. C’est votre devoir, mes amis, de ne pas vous laisser berner.

Nous aurons deux scénarios possibles. Premièrement, on le fixe trop bas et on créé une pénurie. Tout le monde va être content d’attendre deux heures pour remplir le réservoir! Deuxième effet possible? On le fixe trop haut et… ça n’a aucun effet sur le prix payé par le consommateur!

Les fluctuations dans le prix ne sont pas créées par les détaillants, ni par les raffineurs, elles sont créées par le marché international du brut. De plus, si l’on pait plus cher ici qu’aux États-Unis, c’est principalement parce qu’on taxe plus.

Bref, vous voyez bien que ce ne sera qu’une loi cosmétique. Une simple stratégie de marketing politique. Du populisme de bas étage quoi!

Si elle veut réellement baisser le prix de l’essence, elle se doit de baisser les taxes appliquées sur celui-ci. Éric Duhaime vous l’expliquera dans le vidéo qui suit, le gouvernement remporte haut la main le prix glouton de la pompe!

Quand on sait que toutes ces taxes ont un grand impact sur tous les biens que nous achetons, on se rend vite compte comment on nuit à notre économie par cette taxation abusive.

De mon côté, je vous ai fait quelques petits calculs basés sur le tableau d’Éric dans son vidéo. Vous verrez deux simulations. Une avec un prix à la pompe de 1.00$ et l’autre avec un prix de 1.50$. Vous pourrez voir le prix avant taxes et le prix que vous auriez payé si l’essence était taxée comme tous les autres produits.

Également, vous remarquerez que les taxes sont plus élevées quand le prix de l’essence augmente. Dans un récent document budgétaire, le gouvernement calculait qu’une hausse de 1 cent de taxe sur le carburant au Québec équivalait à 120 millions de plus dans les coffres de l’état. On peut donc estimer que le gouvernement encaisse des revenus supplémentaires de près de 720 millions par an lorsque le prix passe de 1$ à 1.50$. Évidemment, cela augmente les dépenses du gouvernement, mais les fonctionnaires n’auront qu’à faire ce qu’ils disent… qu’ils prennent l’autobus!

SOLUTIONS

À première vue, je ne vois que trois solutions pour faire diminuer le prix à la pompe. Baisser les taxes, mieux surveiller le marché en faisant la lutte aux cartels et éliminer le concept de prix plancher. Malheureusement, même si on applique ces mesures, le prix de l’essence sera toujours très volatile, c’est dans la nature même de cette ressource. Cessons donc d’agir en populiste en proposant de fausses mesures pour montrer qu’on agit réellement. L’Arabie Saoudite n’en a rien à foutre de madame Normandeau!


10 réflexions sur “Nathalie la populiste

  1. Nos gouvernements ne semblent pas connaître les règles économiques de base. Il serait temps qu’ils apprennent ce qu’est le surplus du consommateur et du producteur; et que s’amuser à instaurer des prix planchers et plafonds occasionnent des pertes sociales, tant pour les consommateurs que les producteurs qui se retrouvent pénalisés.

    Imaginez ce qui arriverait si un gouvernement s’obstinait à ne pas reconnaître les lois de la physique pour construire des routes et ponts…

    Le gouvernement empêche Costco d’ouvrir des stations-service au Québec pour faire plaisir à certains détaillants indépendants (protectionnisme) et force les détaillants d’ajouter 3¢ pour chaque litre d’essence vendu au dessus du prix coûtant, sans oublier les taxes; et ensuite veut instaurer un prix plafond pour faire plaisir à une population d’ignares à qui on monte la tête contre les pétrolières. À noter que depuis la crise, l’OPEP a par au moins 2 fois diminué sa production.

  2. Nathalie vous avez certainement raison lorsque vous dites que les fonctionnaires ne savent pas les regles economique de base. Demandez a un jeune etudiant au secondaire de vous expliquer quoi faire pour se payer un xbox, ou autre, il ou elle vas vous repondre "bein j’vas demander ca a mon pere". Dans les ecoles on n’enseigne plus les regle de base economique. On ne parle pas d’economiser d l’argent pour acheter tel ou tel affaire. L’importnace de travailler. Au fait dans le milieu de l’education au Quebec, comme au Canada, et partout dans le monde, on demonise la liberte economique de chacun, en attackant le capitalisme.

    Je vous donne un exapmle du peu de connaisanse la societe a auhourd’hui en matiere economique, je regarde le progarmme in the Shark Tank, ou des entreprenneurs tentent de convaincre cinq investisseurs d’investir dans leur compagnie. La grosse question est toujour d’abords avez vous fait des ventes, et quel est le profit, la majorite des ces entreprenneurs ne savent pas commen calculer un profit.

  3. De plus Adrien Pouliot demontrait l’autre jour sur son facebook que l’essance, au moins aux États-Unis, était à son plus bas taux par litre. En effet, en dollars nominale l’essance parrait élever. Par contre, quand on trouve l’année où en dolar nominal l’essance est à son prix le plus bas. Aux États-Unis, il faut remonter le temps jusqu’aux années 20 ou 30. Puis, nous enlevons les taxe du prix d’aujourd’hui et le passons en dolars réelle des années 20 ou 30. Il en résulte que le litre d’essance est à0,08 $/l. À ce prix, l’essance n’a jamais été aussi bas

  4. le pire ennemi des Québécois, ce sont les péquisse et les libéraux.On le vois aux taux de taxation qu’ils nous est imposé au Québec.On est du pour une autre vague au Québec cette fois au provincial.

  5. Pour le prix plancher je ne suis pas certains, il me semble que ce soit là pour assurer une compétition plus féroce et donc des meilleurs prix. En éliminant le prix plancher on permet aux grands d’écraser tout simplement les plus petits. Oui à court terme on payerait moins chère, mais à long terme c’est loins d’être certains.

    De toute façon le marché n’est pas réellement en compétition pur et parfaite. Dans ce cas, il est peut-être souhaitable d’intervenir pour rééquilibrer le tout.

    Il faut avoir suivi un cours d’économie 101 pour comprendre que lorsqu’il y a un monopole oligopole, le prix d’équilibre n’est pas le même que lorsque nous sommes en concurence pure et parfaite. Ceux-çi vont vendre au prix qui leur convient et non celui qui conviendrais à la majorité.

    C’est donc dire que de l’intervention dans un tel marché soit souhaitable pour ramener la situation plus près de l’équilibre pur et parfaite. C’est peut-être cela qui explique pourquoi le prix au Nouveau-Brunswick soit 10 sous de moins le litre selon ce que nous avons entendus (je ne sais pas combien il y a de taxe par contre). Et qu’il n’y a pas de pénurie. Car c’est ca que sa fait quand un met une règlementation dans un marché, cela devrait créer des pénuries, ou un surplus d’offre et dans le domaine du pétrole, je ne vois ni l’un ni l’autre malgré l’intervention des gouvernements….

  6. Il ne faut surtout pas oublier que le prix du litre d’essence le plus bas au Canada est au p’tit québec … avant taxes …

    Ça en dit pas mal long sur le coût de notre socialisto-médiocrassie ici au p’tit québec !!!

    Et l’essence n’est qu’un exemple parmit tant d’autres de ce que nous coûtent nos bien-pensants de la go-gauche, défenseurs de la veuve et de l’orphelin.

  7. Pingback: lacapitaleblogue.com | Suggestions du jour 05/08/2011

  8. « Vous êtes de droite, vous le savez. Vous êtes stupides. Une gang d’anti-intellectuels qu’on vous dit sans cesse. Le seul moyen de contribuer à la grande manipulation du bon peuple afin de remplir les exigences de vos mentors capitalistes aux poches profondes, c’est le populisme. » IS

    Le Québec est gouverné par une Alliance, polit-bureau des oligarques socialistes soviétique, FTQ, CSN, CSQ, CSD, SFPQ, APTS, SPGQ, FEUQ, FECQ. D’ailleurs vous êtes fiché avec votre blogue à ce bureau et leurs espions vous surveillent, non ?… Vous le savez, non ?…

    « Nous aurons deux scénarios possibles. Premièrement, on le fixe trop bas et on créé une pénurie. Tout le monde va être content d’attendre deux heures pour remplir le réservoir!» IS

    Seulement deux heurs d’attente ?…
    Dans la région montréalaise il semble que c’est 16 heures d’attente en file à l’urgence des hôpitaux pour un bras ou une jambe cassée. J’espère qu’il n’y aura pas un automobiliste que va se plaindre des deux heures, hein !…

    « Si elle veut réellement baisser le prix de l’essence, elle se doit de baisser les taxes appliquées sur celui-ci. Éric Duhaime vous l’expliquera dans le vidéo qui suit, le gouvernement remporte haut la main le prix glouton de la pompe! » IS

    Je ne regarde pas les vidéos des PPP, payés pour parler, gratuitement. Il faut un cachet pour ça.

    Primo…
    L’effet d’une baisse des taxes a déjà été étudié sur d’autres produits de consommation de masse.
    L’effet principal noté est que, simplement, le vendeur ajuste son prix à la hausse pour correspondre au montant de la baisse des taxes.
    Le marché de l’essence étant un oligopole, ça deviendra un simple transfert du gouvernement au détaillant.
    Vous, allez payer le même prix au litre.

    Secondo…
    Il semble qu’il y ait parmi les consommateurs d’essence un segment, les deux tiers, qui sont complètement insesible au nivaux du prix.
    Que ce soit à 1.00, ou 1.50 ou 2.00 dollars le litre, ils achètent la même quantité.
    Ils opèrent comme ceci…
    Losqu’il y a hausse, cette hausse est refilée en avale afin d’augmenter leurs revenus en amont. L’effet pour ce segment est nul.

    Vos solutions….
    Baisser les taxes.
    Mieux surveiller le marché en faisant la lutte aux cartels.
    Éliminer le concept de prix plancher.

    Vous êtes politicien, tout comme Éric vous proposez ce qui ne marche pas. Parce que vous n’avez pas trouvé pas pourquoi…
    À 90 cents le litre, le consommateur ne réagit pas.
    À 1.00 $ le litre, le consommateur ne réagit pas.
    À 1.29 $ le litre, le consommateur ne réagit pas.
    À 1.49 $ le litre, un tiers des consommateurs réagissent.

    Vraiment ouérdos !…
    sp

  9. "L’effet d’une baisse des taxes a déjà été étudié sur d’autres produits de consommation de masse."
    Je veux une preuve concrète. À ma connaissance, aucun produit n’a été détaxé au Québec. Vous faites une affirmation gratuite pour démontrer votre point.
    Dans bien des provinces, les taxes sont moins élevées et le prix de l’essence aussi.

Les commentaires sont fermés.